LINDGREN RÉALISE 36 ARRÊTS DANS UNE DÉFAITE DE 1 À 0 DU ROCKET EN PROLONGATION

par Rocket de Laval
2 février 2019

TORONTO (1 FÉVRIER 2019) Dans un duel de gardiens entre deux grands rivaux de la division Nord, 62 minutes et neuf secondes auront été nécessaires afin de déterminer un vainqueur. Les Marlies de Toronto ont finalement eu le dessus 1 à 0 sur le Rocket en prolongation vendredi soir au Coca-Cola Coliseum. Le gardien Charlie Lindgren s’est mérité la première étoile du match avec une performance de 36 arrêts.

 

Le gardien du Rocket a brillé tout au long de la rencontre, et particulièrement durant le premier vingt en repoussant les dix tirs des Marlies pour préserver la marque intacte. Lindgren a donné le ton au match avec plusieurs arrêts importants, en privant notamment Dmytro Timashov d’un but certain avec un sublime arrêt de la mitaine à mi-chemin du premier engagement. Lindgren a également eu son mot à dire en situation de désavantage numérique, alors que la troupe de Joël Bouchard a réduit au silence le quatrième meilleur avantage numérique de la ligue durant une pénalité à Alexandre Alain pour avoir fait trébucher. Les Torontois ont retraité au vestiaire avec une avance de 10-4 au chapitre des tirs au but.

 

Après avoir contenu l’attaque à cinq des Marlies pour une seconde fois en début de période médiane, ce fut au tour du Rocket de bénéficier de deux opportunités en avantage numérique consécutives. Les hommes de Joël Bouchard ont obtenu de bonnes occasions, mais se butant à chaque fois à Michael Hutchinson en pleine possession de ses moyens. Hutchinson, la deuxième étoile du match, a repoussé les sept tirs du Rocket durant la deuxième période, tandis que Lindgren a poursuivi son excellent travail avec 12 arrêts. Alors qu’il restait trois minutes à la période, Nikita Jevpalovs est passé à quelques centimètres d’inscrire le Rocket au tableau. Durant une mêlée devant le filet, le Letton a dirigé une rondelle vers la cage des Marlies qui frappé la tige à la gauche de Hutchinson avant de s’arrêter sur la ligne de but.

 

Tout comme les deux gardiens en présence, le désavantage numérique du Rocket a été parfait pour une troisième fois dans la rencontre pendant une pénalité en fin de match. Les deux formations ont poussé au maximum pour aller chercher le but qui allait faire la différence, mais la troisième période n’a pas fait de maître et c’est finalement Chris Muller, pendant que le Rocket purgeait une pénalité pour bâton élevé, qui a clos le début avec son vingtième de la saison en prolongation.

 

 

Marqueurs:

 

LAV: None

 

TOR: Mueller (Moore, Rosen)

 

Gardiens: LAV: Lindgren (36/37) | TOR: Hutchinson (15/15)

 

Avantage numérique : 0/2 | Désavantage numérique : 3/4

 

Trois étoiles: 1. Charlie Lindgren – LAV | 2. Michael Hutchinson – TOR | 3. Chris Mueller – TOR